« Femmes d’exception » : Simone de Beauvoir ou l’engagement d’une vie

Le cinquième opus de la collection du « Monde » retrace le parcours hors norme de l’écrivaine et philosophe.

« C’est une fille avec un cerveau d’homme », disait son père. Neuvième femme en France à obtenir l’agrégation de philosophie, Simone de Beauvoir n’a cessé de conquérir et d’incarner une liberté de corps et d’esprit. Le cinquième opus de la collection du Monde, « Femmes d’exception », retrace son parcours hors norme en s’attachant à celle qui, sans tabou ni barrière, s’est imposée dans le monde des idées et des engagements qu’elles induisent. Alors qu’elle est encore adolescente, les déconvenues matérielles qui ont mené sa famille très aisée à la ruine éveillent en elle un appétit d’études, de travail et d’indépendance. Puis la seconde guerre mondiale, qu’elle traverse avec Jean-Paul Sartre, rencontré en 1928, éprouve sa conscience citoyenne, philosophique et politique. Tous deux s’engagent dans la Résistance.

En 1945, un parfum d’émancipation flotte à Saint-Germain-des-Prés. L’existentialisme est né d’une soif de vie retrouvée, d’une volonté de rupture avec le conformisme des traditions bourgeoises, suscitant un regard et une conscience sur le monde incarnés par le couple Beauvoir-Sartre. L’engagement en est la clé. Dépassant rapidement les cercles germanopratins, l’existentialisme devient l’ancrage d’une génération en rupture avec l’ordre moral, cherchant une voie nouvelle à l’expression d’une société moderne dont les événements de 1968 seront les héritiers directs.

Une icône

Libre, déterminée à ne jamais rendre de comptes, Simone de Beauvoir devient une icône qui, sans détour, affiche toutes les facettes qui composent son personnage. En 1943, elle a abandonné l’enseignement de la philosophie pour ne plus se consacrer qu’à l’écriture. Six ans plus tard, avec la publication du Deuxième sexe (1949), la philosophe devient l’ambassadrice des femmes émancipées. Puis le prix Goncourt récompense Les Mandarins (1954), couronnant son œuvre d’écrivaine. Bientôt, les Mémoires d’une jeune fille rangée (1958) révèlent au monde entier un journal plus intime et amoureux.

Simone de Beauvoir, volume 5 de la collection Le Monde, « Femmes d’exception ». En kiosque dès le 22 janvier. 9,99 €.

Epousant des causes radicales, Beauvoir s’oppose à la guerre d’Algérie, part tirer les leçons de l’expérience cubaine, lutte en faveur de l’avortement, en rédigeant et en signant en 1971 le « Manifeste des 343 » en soutien à Simone Veil et à la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse. Un an après la mort de Sartre, Beauvoir publie La Cérémonie des adieux (1981), retraçant la dernière décennie de son compagnon de toujours. Dernière victoire, dernier hommage, elle sera inhumée auprès de lui.